Ielts vs Toeic : lequel choisir ?

Ielts vs Toeic : lequel choisir ?

Comme vous pourrez constater en saisissant des mots clés sur internet, il existe une pléthore de sites et d’articles ayant pour but de vous expliquer les différences entre ces deux examens. Dans ce numéro, Caravelle Academy abordera ce sujet, mais nous irons plus loin encore, avec nos conseils personnels ainsi que de vrais témoignages des anciens candidats. Le but : vous donner toutes les les infos pour faire votre choix !
ielts vs toeic
Sommaire de l'article

TOEIC vs IELTS : lequel choisir ?

Au niveau du contenu, pas de mystère : l’IELTS, d’une durée de 2 heures et 40 minutes, inclut à la fois des parties basées sur compréhension écrite et écrite (sur papier), mais aussi des parties axées sur l’expression écrite et orale, qui s’effectuent devant un examinateur.

Le TOEIC, en revanche, se base uniquement sur la compréhension écrite et orale, par le biais des questions sous la forme des QCM.

Ci-dessous, vous trouverez des descriptifs plus détaillés des épreuves ainsi que nos conseils relatifs à votre choix d’examen.


Le TOEIC

Il s’agit d’un examen de deux heures axé principalement sur un vocabulaire professionnel : les ressources humaines, les réunions, les voyages d’affaires, et des sujets liés, tels que l’environnement, les transports, l’immobilier, les éléments juridiques. 

Autant dire que cet examen est surtout conçu pour les personnes souhaitant intégrer un organisme anglophone ou qui veulent améliorer leurs chances d’une promotion au sein de leur société actuelle où la maîtrise de l’anglais est quasi-systématiquement exigée pour tutoyer les sommets.

Ne tournons pas autour du pot, cette épreuve n’a pas été conçue pour son côté “fun” ou pour permettre au candidat de faire preuve de créativité ou d’imagination.

En revanche, ni son efficacité en termes d’acquisition d’un vocabulaire dans une variété de domaines ni son côté “complet” niveau compréhension ne sont en question.

Mais attention, un bon score au TOEIC ne correspond pas forcément à un niveau élevé en expression orale ou écrite, élément à prendre en compte en faisant votre choix.

Niveau contenu, ce n’est pas compliqué :

  1. Une partie “listening” sous la forme des QCM de 45 minutes divisée en 4 parties (photographies, questions-réponses, conversations et monologues suivis de 2-5 questions de compréhension).
  2. Une partie “reading” également sous la forme des QCM divisée en trois parties (phrases à trous, textes à trous, textes ou graphiques suivis de 2-5 questions de compréhension).

Choisir le TOEIC ?  Améliorez votre score via le côté stratégique pour franchir le cap

En faisant votre choix d’examen, sachez bien que pour le TOEIC la maîtrise de la stratégie joue un rôle clé, ce qui peut être encourageant pour ceux qui ne sont pas forcément des surdoués en anglais mais qui sont motivés pour franchir le cap d’un score moyenne. Ainsi, de nombreux étudiants voient leurs scores s’améliorer via ce côté stratégique, ce qui peut bien entendu influencer votre choix d’examen.

Choisissez la stratégie : la compréhension orale

Pour cette partie de l’examen donc, la méthodologie, la concentration et la gestion du temps sont clés, comme en témoigne cet article rédigé par un ancien candidat : 

Le test commence par la partie listening…et là, même si on est préparé, on trouve que ça va très, très…très vite ! J’avoue que c’est un peu paniquant pendant les premiers instants, même si on est entraîné. Les accents peuvent être très différents et, du coup, très gênants. Il faut s’y habituer et ce n’est pas toujours immédiat. A ce moment, il faut vraiment être très concentré et s’accrocher

Ce que je vous conseille vraiment, c’est de TOUT faire pour prendre de l’avance sur l’audio.

Pour vous donner un exemple, dans la partie ou il y a un dialogue seul, il faut vraiment avoir lu les questions et toutes les réponses possibles avant que l’audio ne commence…ayez en tête qu’ils ne répètent pas 2 fois !

Pour toutes les parties, à chaque fois, il faut avoir tout lu avant l’audio, même si c’est en diagonale. Sinon, je pense vraiment que c’est infaisable.

Et c’est normal ! Ce qui est important à ce moment-là, c’est, vraiment, que cela ne vous déstabilise pas pour tout le reste du test. Donc, si vous sentez que vous ne suivez plus, préparez-vous tout de suite à la question suivante : commencez à lire cette question et les réponses proposées afin d’être prêt (ou prête) quand l’audio correspondant démarrera. Autrement formulé, acceptez de sauter une question plutôt que de rester tout le temps en retard sur l’audio.”

Choisissez la stratégie : la compréhension écrite

Là encore, la tactique via la concentration et la gestion du temps sont les mots clés, comme en témoigne de nouveau notre ami candidat :

Une fois que la partie listening est terminée, on enchaîne directement sur la partie reading (et non, on n’a pas le droit de revenir en arrière !)

Cette partie est très différente puisqu’on gère notre temps ainsi que l’ordre des questions. Mais faites attention!!!! beaucoup ne finissent pas.

Donc, par exemple, on peut commencer par la fin. D’ailleurs, c’est ce que je vous conseille

En effet, il faut toujours commencer par les parties qui permettent d’avoir le plus de points

Il y a, à la fin du test, des questions de compréhension (je pense à des tous petits articles) sur lesquelles je suis certaine qu’il est possible d’avoir toutes les réponses correctes. Avec un peu d’entraînement, on repère facilement les pièges et les réponses sont faciles à trouver

Je conseille, donc, de commencer par cette partie à la toute fin et de finir par la grammaire. La grammaire demande toujours plus de réflexion et cette réflexion peut faire perdre un temps qu’on ne récupérera jamais.”

Ici encore, l’aspect stratégique est mis en avant : il ne s’agit donc pas que d’améliorer son anglais de base, mais aussi de maîtriser la méthodologie pour faire grimper son score : garder la concentration, gérer son temps (par exemple en survolant les textes)… Des éléments plutôt encourageants car ils sont relativement faciles à développer : c’est de la pratique, en somme. Le TOEIC pourrait donc être un choix intéressant dans le cadre professionnel s’il nécessite un certain nombre de points que vous n’avez pas encore atteint.

Le TOEIC : un bon choix pour les entreprises

Les scores sont calculés sur deux barèmes de 495 pour chaque partie, avec donc un score maximal de 990 points. Avec un score au-delà de 800, vous avez atteint le jackpot.

De nombreuses entreprises et d’universités étrangères s’appuient sur le TOEIC comme barème, ce qui n’est guère étonnant : un examen entièrement objectif, sans expression orale ni écrite, avec un fort accent sur la méthodologie, permet de savoir de façon relativement précise le niveau d’anglais de n’importe quel étudiant ou professionnel. Pour une société souhaitant évaluer rapidement le niveau d’anglais de 200 salariés, le choix du TOEIC est à préconiser.


L’IELTS

Niveau renom international, il ne faut pas chercher plus loin : l’IELTS est LA référence. Et à juste titre.

Pour résumer cet examen, un seul mot suffit : la polyvalence.

Il existe deux tests distincts (General Training et Academic). Comme les titres indiquent, le premier est axé sur l’anglais quotidien, alors que le deuxième vise plutôt des étudiants étrangers souhaitant intégrer une université britannique, avec une grande variété de sujets académique et sociétaire abordés. En somme, pour ceux qui souhaitent progresser dans toutes les disciplines clés, et/ou étudier à l’étranger, l’IELTS est pour vous.

La structure de l’examen

L’épreuve comprend surtout des parties en expression orale (devant un professeur) et en expression écrite (rédaction courte et rédaction longue), conçues à la fois pour les étudiants ou pour les professionnels souhaitant étudier ou travailler au Royaume-Uni. 

La compréhension écrite et orale sont également mises à l’épreuve, avec plusieurs types de questions (grammaire, matching, vrai ou faux…) pour varier le jeu. En faisant votre choix, il ne faut donc par prendre l’IELTS à la légère : une préparation méticuleuse vous sera nécessaire. Cependant, choisir cet examen pourra vous permettre de faire de grands progrès en anglais.

L’expression écrite et orale : de vrais challenges

La partie expression orale, notamment, peut s’avérer relativement ardue, avec des sujets et des types de questions divers, qui demandent par exemple au candidat d’effectuer à l’oral l’analyse d’une graphique ou de statistiques, en plus des questions plus classiques du style “vrai ou faux”.

Ce témoignage sur la partie expression orale sur un forum en ligne témoigne de son niveau de difficulté, et démontre qu’il faut être sûr de pouvoir atteindre le niveau requis en expression écrite et orale avant de choisir cet examen.

Writing :

Une rédaction longue sur un sujet assez large, en gros il est conseillé de faire intro, thèse, antithèse synthèse.

Une rédaction courte qui est un commentaire de document (genre graphe)

Je suis assez mauvais pour  »broder » sur des sujets aussi généraux, donc j’ai perdu bcp de temps et j’ai été très très juste !

Speaking :

Tu es en face à face avec un examinateur, questions assez générales, dont une pour laquelle tu as quelques minutes de préparation. Pour moi, même problème que l’épreuve précédente, j’ai du mal à développer des sujets généraux.”

En conclusion, la partie Expression de l’IELTS nécessite beaucoup de préparation. En revanche, pour un étranger souhaitant étudier au Royaume-Uni, les parties de compréhension écrite et orale seront de véritables atouts en vous préparant pour la vie universitaire et quotidienne, éléments clés en faisant votre choix. Pour les professionnels, il faut surtout réfléchir à combien de temps vous aurez à consacrer à la préparation, afin de ne pas arriver à l’examen sans y être prêt.

Le score IELTS :

L’épreuve est notée sur 9. Un score de 6 ou au-delà est un bon score. 8 ou plus : le jackpot. Vous trouverez via ce lien des explications détaillées sur les critères sur lesquels les scores sont attribués.


.…Donc, lequel choisir ?

L’IELTS pour les étudiants et les professionnels ambitieux

Pour les personnes souhaitant intégrer une université au Royaume-Uni, nous vous conseillons vivement de passer l’IELTS Academic plutôt que le TOEIC : son niveau de difficulté plus élevé le rend plus “attirant” aux yeux des universités britanniques.

De plus, les éléments expression écrite et orale seront très utiles pour vous mettre en confiance, que ce soit dans le cadre de votre candidature (la rédaction de votre lettre de motivation par exemple), ou bien une fois installé au Royaume-Uni pour poursuivre votre cursus.

Toutefois, la version General l’IELTS peut aussi s’avérer très adaptée pour ces professionnels souhaitant grimper les échelons au sein de leur société, où une maîtrise de l’anglais, et surtout de l’expression orale et écrite, est souvent une exigence. 

Reconnu à l’international, cet examen peut aussi vous aider à obtenir un Visa pour le pays de votre choix.

Le TOEIC : quand est-il utile de l’obtenir ?

Pour les professionnels individuels, le choix est plus complexe : dans certaines sociétés, le passage au TOEIC est devenu obligatoire dans l’optique d’une éventuelle promotion.

En revanche, si aucune obligation n’est imposée, nous vous conseillons surtout de faire votre choix en fonction de votre fonction actuelle et vos espoirs en termes d’évolution au sein de votre société.

Si votre fonction actuelle ou future n’inclut que très peu, voire aucun besoin de vous exprimer en anglais, mais nécessite une certaine maîtrise de la compréhension (des e-mails ou des newsletters par exemple), alors le TOEIC devrait être largement suffisant.

En revanche, si vous souhaitez évoluer vers un poste où l’expression en anglais est fréquente et/ou variée (présentations, appels, vidéoconférence, etc.), l’IELTS General Training sera sûrement plus adapté.

Voilà donc pour nos conseils pour vous aider à choisir entre les deux épreuves. 


TOEIC ou IELTS : retours sur expérience

Bien entendu, le web est une source inépuisable de ressources fournissant des conseils et des avis sur ces deux examens. Nous nous concentrons ici sur les retours d’un certain nombre d’anciens candidats.

Comme pour n’importe quelle recherche d’informations sur le web, les types de ressources sont variés et variables : des sites entiers dédiés au sujet, de simples articles, des forums, voire des pages sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc.).    

Nous avons fait le tri des sites proposant les ressources les plus pertinentes.

Retour sur expérience TOEIC : les sites et articles utiles

Cet article sue les aspects positifs et négatifs du TOEIC est un témoignage détaillé et bien réfléchi qui souligne les aspects positifs et moins positifs du TOEIC :

Sur le site bien connu “L’étudiant”, un témoignage de A à Z de l’expérience du TOEIC, rédigé par une étudiante en troisième année d’école de commerce :

Retours sur expérience IELTS : les forums en ligne utiles

Ce site est indispensable pour tous ceux qui envisagent de vivre dans un pays anglophone, avec à la clé un forum avec de nombreuses discussions sur l’IELTS et sur le TOEIC.


Une discussion sur le passage à l’IELTS est également disponible sur ce forum. Retenez bien tout de même que ce sont des avis des individus, qui peuvent varier considérablement, donc il ne s’agit pas de prendre tout au pied de la lettre, mais plutôt comme une source d’informations potentiellement utiles pour vous orienter vers votre choix.

Ressources rédigées par des expatriés

Sous un autre angle, voici un site bien conçu, “Devenir Bilingue”, qui en plus ouvre les portes vers un groupe Facebook fermé (où il faut donc demander l’accès) dédié à des Français expatriés basés au Royaume-Uni, nommé “Expatriés français”.

Ce groupe compte presque 2000 membres dans lequel on retrouve de nombreux avis développés sur l’utilité du TOEIC et de l’IELTS qu’ils ont constaté durant le temps qu’ils ont passé au Royaume-Uni.

Il s’agit ici des avis bien réfléchis et qui pourront réellement vous aider à sélectionner l’examen le mieux adapté à vos besoins.

A l’instar des sites ci-dessus,  retenez bien tout de même que ce sont des avis des individus, qui peuvent varier considérablement, donc il ne s’agit pas de prendre tout au pied de la lettre, mais plutôt comme une source d’informations potentiellement utiles pour vous orienter vers votre choix.


Un petit mot pour conclure

Nous espérons que vous avez trouvé utile cet article, et que vous vous sentirez mieux “armé” pour effectuer votre choix entre le TOEIC, l’IELTS General, ou bien l’IELTS Academic.

Le site web et blog de Caravelle Academy vous fournissent une pléthore d’articles et de blogs sur tous les aspects de la vie étudiante au Royaume Uni : les étapes préparatoires, les examens à passer, et la vie étudiante dans ce pays. N’hésitez pas à venir regarder !
De même, nous vous invitons cordialement également à vous abonner à notre chaîne YouTube, qui aborde de façon facilement “digérable” des clips sur les universités britanniques ainsi que sur des conseils pour vous préparer si vous comptez passer vos études au Royaume-Uni.

À propos de l'auteur

le succes des admissions en un clic

Obtenir un score élevé à l’IELTS, c’est possible !

Faites appel à nos experts pour vous accompagner dans la préparation du test !

Vous avez aimé cet article ? Découvrez nos autres archives sur le sujet

vocabulaire de l ielts

IELTS : quel vocabulaire à connaître pour réussir ?

L’IELTS est composé de quatre parties différentes (la compréhension écrite et orale ainsi que l’expression écrite et orale). Autant dire qu’un vocabulaire riche axé sur les thèmes clés de chaque élément de l’épreuve est indispensable.

Bien entendu, pour les parties compréhension orale écrite, une solide maîtrise du vocabulaire pour les sujets les plus fréquents de l’examen (énumérés ci-dessous) sera primordial. Toutefois, c’est surtout dans les parties “expression écrite et orale” que vous aurez l’occasion de démontrer que vous savez manier avec précision un lexique riche et imaginatif.

IELTS UKVI

IELTS UKVI : ce qu’il faut savoir

Vous souhaitez travailler ou étudier au Royaume-Uni ? Depuis le Brexit, les Européens doivent faire une demande de visa et prouver qu’ils possèdent un niveau d’anglais suffisant en fournissant les résultats d’un test standardisé, c’est-à-dire d’un Secure English Language Test (SELT) tel que dénommé par le gouvernement britannique. L’IELTS for UKVI peut être alors le test qu’il vous faut !